mardi 20 octobre 2015

Meetings in the rain...

Lundi 20 octobre 2015

Ce matin, pas de traînards au lit : on a rendez-vous à 8 h avec M. Justin, le nouveau maire de Manandona. Il a encore beaucoup plu cette nuit : la saison des pluies ne serait-elle pas en avance ? Espérons que non, parce qu’autrement, cela risquerait de compliquer très sérieusement nos déplacements. Petit déj rapide, et la bande des 4 se rend à la mairie. Nous sommes accueillis par Mario l’adjoint, qui nous informe du retard du maire. Sauf que 3 de la bande des 4 ont  un rendez-vous avec Honoré, le chef ZAP à 9 h au gîte. Le maire finit par arriver et nous reçoit dans son bureau pendant plus d’une heure. C’est une première prise de contact. Il assure qu’il veut travailler avec Vovonana et AM. Il confirme que les cotisations des utilisateurs des bornes fontaines doivent être conformes au tarif fixé par le ministère de l’eau (1000 Ar mensuels minimum). Reste à inventer des modalités de paiement des arriérés de ceux qui n’ont plus payé depuis le mois d’avril. Il insiste, avec raison, sur la nécessaire transparence des comptes, du collectage, et de l’usage des fonds. Il nous propose de nous accompagner mardi et mercredi prochains lors des visites de remobilisation des usagers des bornes, pour afficher sa nouvelle position sur les cotisations des bénéficiaires. Pour le moment, et sans décision possible du Conseil municipal, parce que non encore confirmé par l’administration, il ne peut prendre d’engagement de garantie vis-à-vis d’AM au sujet du réseau nord d’Ambohiponana. Cela risque de retarder le début des travaux. Quelques photos plus tard, nous prenons congé. 

C'est pas le perron de l'Elysée, mais tout comme... Justin est entre Paul et Claudie

 Honoré, le chef ZAP (Zone d’Action Pédagogique), sorte d’ Inspecteur de l’Education Nationale-Conseiller Pédagogique, nous a attendu et nous le recevons au gîte. Il est venu avec sa 125cc Honda de fonction (machine extrêmement robuste monocylindre, trop coûteuse pour AM). Nous avons parlé de la situation générale des écoles de Manandona. L’atmosphère est beaucoup plus détendue : il y a quand même moins d’enjeux que dans la réunion précédente. 


Il nous invite à participer à la réunion pédagogique de rentrée, où il a convié les différents directeurs de la circonscription. Il veut profiter de cette occasion pour nous présenter. Il a été très intéressé par la proposition d’échange et les posters, documents envoyés par les élèves de Gennes. Rivo passe à l’improviste, en profite pour saluer Paul, et nous donner ses impressions sur la situation locale. Il souhaiterait notre intervention lors de la réunion de tous les chefs de fokontany, un de ces prochains jeudis, au gîte.
 Après toutes ces émotions, vite, à table ! 
Les nouveaux aides de Voahangy en action
La cuisson des beignets de cresson et autres légumes (miam)
L'assiette de riz du midi pour Noé et Nonny les écoliers en blouse bleue
La pluie se remet à tomber, il va falloir sortir les K-way pour aller à l’école de Ambohipahana. 

L'entrée de la plus ancienne école de Manandona : elle aurait été construite en 1905 !
Tout le monde est là malgré la pluie, en grande majorité des femmes. Ils se présentent dans un français globalement correct, nous aussi. Nous rappelons les objectifs de nos collaborations, et prenons date pour des visites dans différents établissements. Au tableau, une leçon de géographie physique de Madagascar, avec une magnifique carte, nous permet,  nous aussi, d’améliorer nos connaissances sur la Grande Ile. 


Claudie prend les coordonnées d’une directrice d’école (Fierenantsoa), intéressée par une correspondance scolaire. On ira la voir. 

Nous rentrons au gîte toujours sous la pluie. Nouvelle réunion avec Naja, le comptable, pour qu’il nous communique l’ensemble des comptes dont il est chargé : GCV, compte général, gîte, etc… Il nous montre les fichiers Excel, mis à jour bien récemment. Il y a quelques interrogations et on chargera Henry (notre expert préféré), de vérifier les comptes. A propos de la gestion du gîte, on lui fait remarquer qu’il est indispensable de renouveler certains ustensiles de cuisine (cocotte, poêle). Après avoir consulté Voahangy, il décide de s’en occuper dès demain. Un groupe de 4 touristes voyageant par l’intermédiaire d’une agence de tourisme solidaire nantaise accompagnés de 2 guides malgaches, rapporte les vélos loués le matin. C’est l’occasion de présenter Vovonana et AM et nos réalisations. La nuit tombe, la fraîcheur et l’eau aussi, et bientôt, nous de sommeil.

 Le billet du botaniste
C’est Noël avant l’heure ! Non pas que ce soit la bonne date, ni non plus que Paul ressemble au père Noël, mais le cadeau est bien là.
Kokopelli nous a gâtés. Pas loin de 115 variétés de graines dans un seul et même paquet ! Une douzaine de variétés de tomates, de cucurbitacées, et tant d’autres belles surprises. 

 
On y retrouve des espèces maraichères « oubliées » comme le chervis, un cousin de la carotte aux multiples racines, ou bien des espèces peu connues comme la clytanthère, une courge grimpante. Pour les habitués des tropiques, se cachent aussi des graines de Gombo, ce délicieux légume ressemblant aux roses trémières mais aux fruits comestibles oh combien différents.
Je me sens comme un enfant devant une telle quantité de nouvelles graines à semer, planter, cultiver. Il faudra trouver un plan précis pour ces dernières venues, afin de pérenniser leur existence sur le sol malgache et ainsi varier la production de légumes locaux, voire instaurer de nouvelles habitudes alimentaires si le goût trouve preneur.
Je commence aussi à m’imaginer toutes les belles associations qu’il faudra faire avec, car il sera impossible de toutes les planter séparément. Il faudra optimiser la place au maximum, faire cohabiter le plus de monde possible sur un espace réduit, tout en créant une communauté floristique efficace, productive, s’entraidant les unes les autres, dans une recherche d’harmonie entre l’agriculture et l’écologie.
Bref, c’est une belle surprise, et Kokopelli n’a pas fait semblant d’être généreux. Un grand merci à eux, et nous les tiendrons informés de l’avancée des cultures de leurs graines.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire