samedi 23 novembre 2013

Retour à la maison

Vendredi 22 et samedi 23 novembre
Jean Louis avait prévu de me faire intervenir dans des écoles qu'il connaît. Nous allons à l'école Blanche Neige où je projette le film de la rentrée des classes tourné en avril avec le lever des couleurs. On doit passer dans chaque classe… gros succès ! 

A l'école Blanche-Neige
Ensuite on file dans un autre lycée où on me demande d'intervenir dans un cour d'anglais. Un peu inquiet quand même, je suis vite rassuré par mon niveau face à la jeune prof pleine de bonne volonté mais qui pratique un anglais chaotique. Face à la cinquantaine élèves de 3ème, elle met en œuvre une pédagogie fort désuète, sans vraiment s'occuper des élèves ni quitter son tableau. 

Pendant le cours d'anglais
 Je me promène un peu dans les rangs regarde cahiers et ados et suis bluffé par 4 ou 5 élèves qui font des choses fort intéressantes (il s'agissait d'écrire une lettre à un ami sur ce qu'on a fait depuis ce matin). A midi on rentre et je dis aux amis mes craintes sur le niveau de l'enseignement dans ce lycée (il en pousse ici au gré des initiatives des  uns et des autres) de la banlieue de Tana. Il fait très lourd mais sans pluie. Après le déjeuner on y retourne, du coup j'interviens en 6ème pour un cours sur la biodiversité de Madagascar et montre quelques uns des films que je montre en France dans les écoles. 40 élèves dans la classe tous très attentifs et la prof me demande de revenir une autre fois. On rentre à la maison et soirée bien sympa/
Ce matin c'est donc le jour du départ, je refais les valises en rangeant les choses avec soin en espérant surtout que les fruits tiennent le choc ! Pour la première fois il fait gris, mais pas frais.Vers 8 h on quitte la maison pour se rendre à l'aéroport d'Ivato. Plus d'1h20 pour les 26 km pendant lesquels on se faufile au milieu des gens, traverse des encombrements anarchiques le tout avec klaxons en tout genre. Tout le charme aussi de ce pays ! 

Quel chargement !
 A l'aéroport Julia me confie comme convenu des objets d'artisanat pour l'asso et repart comme Oli (toujours aussi inquiète de ce genre d'escapade) et Jean Louis partent aussi. Enregistrement des bagages (ouf c'est le bon poids, enfin, juste au-dessus, mais ça passe). J'ai mis dans mon sac à dos les vêtements chauds qu'il me faudra à Paris (ici il fait plus de 30° quand Blandine me dit qu'il a gelé ce matin en Anjou). Attente du vol sur Air Austral vers la Réunion. On décolle vers 13h pour atterrir vers 13h, décalage horaire oblige. C'est à bord d'un ATR 72 (64 places), bi moteur à turbo propulseur que s'effectue le voyage, Sympa.


Le turbo-propulseur de l'ATR 72

A la Réunion il fait très lourd et je transpire fort désagréablement, le paysage est bouché et je dois attendre près de 7h avant de monter dans l'avion. Je m'installe au café et profite de ce temps et de la connexion WIFI pour mettre à jour une dernière fois ce blog.

triste temps sur la Réunion

Aucun commentaire:

Publier un commentaire