mardi 28 octobre 2014

Lundi 27 octobre

Lundi 27 octobre
Nous nous levons vers 6h, le temps est frais et couvert ce matin. Petit déjeuner pris on se dirige vers la gare routière de Fianarantsoa. C’est toujours aussi agité, mais dès que nous indiquons que nous avons déjà notre billet ça se calme. 

 
A la sortie de la gare routière, les marchandes de pain plume

Un des chauffeurs avec qui nous avions négocié hier vient même nous souhaiter bon voyage, avec un grand sourire en espérant qu’une prochaine fois on prendrait sa compagnie ! Sympa. On a vraiment les bonnes places retenues (2 à l’avant et 2 derrière le chauffeur) le voyage sera plus confortable). Mais surtout nous partons à l’heure prévue ! Agréable surprise tant les taxis B nous ont habitué à des attentes parfois très longues. A la sortie de la gare les marchands nous proposent toutes sortes de produits y compris ces pains plume appétissants mais qui se réduisent en poudre dès qu’on les touche ! Le chauffeur, Philibert, est prudent et il évitera les embûches de la route. 

 
Varamba dans une descente

Nous croisons des varambas, ces charriots typiques du coin avec des freins et une direction que l’on pousse en montée et qu’on chevauche en descente. Les roues sont entourées sur la bande de roulement de chutes de vrais pneus. 

 
Magnifique travail de rizières en terrasses

Nous roulons dans des paysages où les zones en feu semblent moins fréquentes que samedi. Dans nos courts arrêts on rencontre des habitants qui tentent de nous vendre des gâteaux au miel, des bananes… 

La vendeuse de gâteaux au miel


Sur les hauteurs ils ont froid et les lambas, ces couvertures colorées sont de sortie. 

Les lambas colorés
 Vers midi arrêt dans un village pour une heure. Côtelette (c’est plutôt un ragoût) de porc, riz, yaourt et une bière pour… 15 000 Ar (env 5 €) pour nous quatre. En plus c’est vraiment très bon ! 

Impossible de ne pas se laver les mains !
Pendant le voyage on voit aussi toutes sortes d'évènements de la vie quotidienne qui se passe souvent en plein air ici.

 
Le déménagement sur la diguette

Un pont sur la RN7

Et toujours ces magnifiques paysages...noircis par les feux de brousse


On repart, le temps s’améliore et c’est sous le soleil qu’on descend à Manandona pour retrouver le gîte. On est quand même un peu fatigués par le voyage. Nous montons avec Gabriel près du réservoir de 30m3 d’eau où il va installer deux compteurs pour connaître la consommation respective des deux réseaux qu’il alimente. La vue sur Manandona est superbe mais au sud ouest un incendie de brousse se consume depuis samedi. Nous verrons les flammes depuis la bibliothèque courir sur les flancs de la montagne. Evidemment aucun moyen de l’arrêter sauf la pluie qui semble s’annoncer pour le soir.

L'incendie a baissé d'intensité avant la nuit
 Au gîte Bints reçoit une tradipraticienne, Lala, qui est très intéressée par son travail et lui rapporte encore de nouvelles plantes avec une description détaillée de leurs vertus. Pieds nus, habillée misérablement, elle parcourt la campagne et la montagne à la recherche de ses plantes. Les enfants se moquent un peu d’elle. Bints nous dit qu’elle connaît vraiment beaucoup de choses. Un personnage.

Mme Lala la tradipraticienne
 Mme Vola nous sert le repas à la tombée du jour et rentre vite chez elle pour éviter la pluie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire