vendredi 20 octobre 2017

Jardins suspendus



Vendredi 20 octobre

Debout avec le jour vers 5h du matin. Plus de trace de pluie dans le ciel, il fait grand beau. Michel reprend la petite 4x4 Mitsubichi et nous voilà partis vers Manandona. 

 
L'air est saturé d'humidité

On peut penser que le contrôle technique est rare

Les rues sont toujours encombrées, il faut être prudent

La journée de travail est déjà commencée


Quand j’arrive au gîte je vais saluer Voahangy et tous les habitants encore présents : Paul, Sarah Dominique et Annie. Je dépose mes affaires et très vite nous partons Michel Sarah et moi vers Sahanivotry, vers le sud. Michel explique à Sarah les améliorations à apporter à ses CR d’activités et très vite nous rejoignons à Sahanivotry Claudie partie plus tôt à bicyclette, Joseph le secrétaire de mairie ancien responsable scolaire (chef ZAP) huit jardinières et un jardinier. Joseph traduira toute la matinée les explications de Michel et les remarques et questions des jardiniers. Les jardins sont situés dans des endroits peu accessibles, c’est donc toute une aventure pour s’y rendre : il faut longer des diguettes le long des rizières mises en eau, prendre des chemins étroits etc… 

 
Le rendez-vous des jardiniers

On part chercher les jardins

Etude du sol et remarques pour améliorer la production

Mêùe les salades montées se mangent et permettront d'avoir des graibes


Personne ne tombe, c’est déjà pas mal ! On voit partout des planches bien tenues mais parfois de maigres plantations ou aussi des planches de salades montées. Michel explique avec patience et pédagogie comment remédier aux misères et améliorer les productions. 

 
une leçon de compostage et de paillage nécessaires

Comment pincer les courgettes ?

Il faut faire attention

et suivre les autres avec prudence...

D'autres prennent le périlleux rccourcis

mais quel jardin !






Le dernier jardin était plutôt acrobatique d’accès et c’est avec plaisir que nous prenons un retour plus raisonnable. Une courte visite à Richard Athanase et nous rentrons déjeuner à Manandona. Je m’arrête voir aussi Nina qui tient un nouveau commerce de service sur un projet en partie financé par l’Europe qui consiste à louer très bon marché des lampes led qui sont rechargées la nuit. Je ferai un petit zoom sur ça un de ces jours. Je peux enfin ranger mes valises ! Rivo, le chef du fokontany d’Ambohiponana où le dernier réseau d’eau a été installé vient nous rendre visite et déjeuner. Il s’agit de relancer le projet jardins dans son hameau. Belle discussion et nouvelle proposition de son terrain en altitude (le même qu’il y a deux ans). Nouveau départ de ce projet. Pendant le repas il nous annonce avoir suivi les cas de diarrhées signalés au CSB (centre de santé de base) : spectaculaire baisse de -90% depuis l’arrivée du réseau d’eau potable. Bravo !

Après le repas, dispersion et je participe à diverses mises au point pour la vie en harmonie dans le gîte où nous sommes nombreux en même temps cette fois. Nouvelle promenade dans le village où je retrouve des connaissances bien sympathiques Vola, l’ancienne cuisinière, Florian notre premier Volontaire service civique joyeusement installé avec Fellana … Bons moments encore. 
 
Le couvreur répare le toît endommagé par l'orage

C'est très dangereux

Un jeune garçon continue la fabrication de son ballon fait de sacs plastique


Le tonnerre gronde au loin mais ce ne sera pas pour nous ce soir. Hier il y a eu beaucoup de dégâts : une ado foudroyée, des blessés et à quelques km une famille de 6 personnes foudroyée…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire